Archives pour la catégorie Jardinage

Fertilisant naturel

Vos plantes sont un peu fatiguées et manquent de peps ? Je vous propose un fertilisant à base des produits naturels que vous utilisez très souvent. Là encore, rien de plus facile que de trouver ces ingrédients dans votre réfrigérateur ou vos placards pour réaliser votre fertilisant naturel. Pour le jardin aussi, « Truc et Astuce » a la solution pour éviter engrais et les pesticides chimiques ! Tous les jours, vous ajoutez vos produits dans votre Blender et, quand il est plein,  vous mixez… C’est aussi simple !

Ingrédients :

  • Une ou deux peaux de banane
  • trois ou quatre coquilles d’oeuf
  • le marc de votre cafetière
  • un peu d’eau

Mode d’emploi :

Mettez les ingrédients dans votre blender en ajoutant un peu d’eau et mixez le tout. Il ne vous reste plus qu’à verser un peu de fertilisant naturel dans vos pots de fleurs ou au pied de vos rosiers.

Vos plantes à fleurs apprécieront grandement cet ajout en produisant des fleurs plus colorées et plus grosses. Vos plantes vertes seront plus belles aussi. Ensuite, reprenez vos arrosages comme d’habitude en versant l’eau sur votre fertilisant naturel pour le faire pénétrer dans la terre et éviter qu’il ne sèche en surface.

Vous pouvez mettre également votre fertilisant naturel directement dans votre compost pour cultiver votre potager en permaculture.

Mouche de l’olive

Si, comme moi, vous avez tout essayé pour vous débarrasser de la mouche de l’olivier, voici un truc qui vient de Tunisie où ils ont beaucoup d’olivier… Collectez des bouteilles en plastique, que ce soit d’eau ou de lait ! Vous trouverez dans les jardineries des supports de couleur jaune qui se fixent sur tous types de bouteilles en plastique et qui vous permettent de les accrocher dans les arbres. Les mouches sont attirées par la couleur jaune.

Quand vous aurez suffisamment de bouteilles, placez-en quatre par arbre :

  • Peignez une bande jaune sur la bouteille si vous n’avez pas trouvé le support.
  • Faites des trous de 4,7 de diamètre dans le haut des bouteilles.
  • Préparez le crochet si vous ne trouvez pas les supports en jardinerie.
  • Pulvérisez de la glu sur la bouteille.
  • Mettez dans la bouteille remplie aux trois quarts d’eau des têtes de sardines ou de poissons.

Votre piège à mouches est opérationnel pour attraper les mouches de l’olivier ! Regardez cette vidéo, vous saurez réaliser pas à pas votre piège à mouches.

Si cette vidéo vous a été utile pour vous débarrasser des mouches de l’olivier dans votre jardin, laissez-moi un message dans le pavé ci-dessous.

 

 

Culture des patates douces

Voici comment cultiver vos propres patates douces. Cette culture est un peu plus délicate que celle des pommes de terre. La culture des patates douces nécessite une température minimum diurne de 12°C et nocturne de 8°C, la température optimale étant comprise entre 25°C à 30°C en journée.

Procurez-vous des patates douces bio en février ou en mars pour commencer la germination. Placez-les dans une caisse contenant du terreau et du sable pour que le mélange soit léger et drainant. Mettez les patates douce à plat et cote à cote, légèrement recouvertes du mélange terreau sable.

Placez le tout dans un local très lumineux et chaud, une serre étant l’idéal mais une véranda peut très bien convenir. Arrosez de façon à garder la terre légèrement humide, les patates douces pourrissant très rapidement si l’humidité est trop importante.

En attendant la germination, les plants doivent être gardés au chaud. De nombreuses pousses vont germer sur chaque tubercule. Vous pouvez planter le tubercule en entier ou bien séparer chaque pousse avec un morceau de patate douce pour avoir davantage de plants. La plantation en terre se fait entre avril et mai.

La présence de racine sur la pousse n’est pas nécessaire pour mettre en terre le plant. Si les conditions de température nocturne ou diurne ne sont pas réunies, gardez vos plants en godet et au chaud jusqu’à la mise en terre.

Après la mise terre, vous devrez buter les plants et arroser modérément. Chaque plant de patate douce donne entre trois et cinq kilos de tubercules que vous récolterez à la fin de l’été, en septembre – octobre quand le feuillage jaunit.

Si vous désirez avoir de la salade toute l’année sous la main dans votre cuisine.

Piège à frelons

Piège à frelonsDans le sud de la France, nous sommes envahis de frelons et bien sûr du fameux frelon asiatique. Le nombre d’abeilles diminue de ce fait. Voici un moyen de sauvegarder nos abeilles, productrices de miel et de pollen, en attendant les pièges à phéromones.

En étudiant les frelons, on s’est aperçu qu’il est possible d’agir sur leur cycle de vie. Les nids construits au printemps se vident aux premiers froids car leurs occupants ne vivent que l’espace d’un été. Seules les reines des frelons survivent en passant l’hiver dans le creux des arbres, dans des trous de murs, sous un tas de feuilles mortes.

En février, les reines se réveillent et recommencent à se nourrir : c’est à ce moment qu’il devient possible d’agir, en disposant dans nos jardins et sur les balcons dans les villes, des pièges pour les attraper avant qu’elles ne créent un nouveau nid.

En un été, une reine de frelon donne naissance à trois milles individus !

Comment fabriquer un piège à frelons :

  • 100 ml de bière blonde
  • 100 ml de vin blanc (à ne pas oublier, car le vin blanc repousse les abeilles)
  • 100 ml de sirop de cassis

Mélanger ces trois liquides. Percez des trous de la taille du corps d’un frelon (1 cm de diamètre) dans le haut de la bouteille comme sur la photo. Suspendez ces pièges dans un arbre ou mettez-les au milieu d’un pot de fleurs.

Laissez ces pièges en place de mi-février jusqu’à l’automne, changez le liquide de temps en temps et surtout écrasez les frelons qui peuvent paraître morts : l’alcool les endort, mais ils se réveillent hors du liquide et repartent.

Ce piège permet de détruire le nid de frelon.
Voici une solution contre les piqures de guêpes ou d’abeilles.

Laitue dans sa cuisine

laitueJ’ai trouvé ce truc très amusant, mais aussi pratique, comment avoir des laitues toute fraîches toute l’année. Puisqu’il est indispensable de manger des légumes, puisqu’en hiver les salades sont chères, voici une belle façon de faire des économies.

Comment jardiner chez soi et avoir des salades qui ne coûtent presque rien. Je pense que de temps en temps il faut changer le pied de laitue, mais tout de même voici une astuce très utile.

Regardez cette vidéo je trouve cela surprenant et très efficace. Si vous êtes comme moi une mangeuse de salade vous comprendrez vite tout l’intérêt de ce truc de jardinier.

Regardez cette deuxième vidéo et vous serez sûrement aussi étonnée que moi. Que l’on puisse avoir autant de légumes avec aussi peu d’investissement, voici qui est très intéressant.

Si cette astuce très étonnante vous a plu, alors laissez-moi un message dans le pavé ci-dessous. Et racontez-moi vos plantations !

Le bassin de jardin

Comment faire pour  garder en pleine santé tout l’écosystème :

bassin de jardinLe bassin de jardin est actuellement un élément décoratif de plus en plus apprécié. Non seulement, il valorise davantage votre maison, mais il vous apporte également une grande sensation de bien-être. Si la majorité des personnes préfèrent installer une piscine ou encore un jacuzzi chez eux, d’autres optent plutôt pour un bassin de jardin.
L’entretien de son bassin :

Entretenir un bassin de jardin n’est pas difficile. Pour ce faire, vous aurez à mesurer le pH de l’eau, qui doit toujours être compris entre 5 et 8. La dureté de l’eau doit être entre 10 et 15 TH ou Titre hydrotimétrique. La teneur en oxygène est importante car l’eau doit effectivement être bien oxygénée, surtout pour la santé de vos poissons. Pour cela, vous pouvez utiliser une pompe à eau ou ajouter d’autres plantes oxygénantes. Pour garder une eau parfaitement claire, vous aurez besoin de nettoyer le plus souvent possible la pompe filtrante de votre bassin. Vous devez également faire certains petits gestes chaque saison pour bien entretenir votre bassin mais cela dépendra de vous et de votre volonté.
Un bel écosystème dans votre jardin :

Quand vous installez un bassin de jardin dans votre propriété, vous allez créer automatiquement un écosystème en entier. Il est fort probable que vous allez y placer de nombreux poissons comme les poissons rouges, les carpes koïs… Ces poissons sont d’ailleurs connus pour être de vrais poissons ornementaux car ils apportent encore plus de valeur à votre bassin. Beaucoup pensent que les carpes koïs proviennent du Japon, alors qu’en fait ils les sont originaires de Chine.
Cependant, vous pouvez aussi en trouver chez votre animalerie et un peu partout en France.
En plus des poissons, vous pouvez placer des plantes aquatiques dans votre bassin de jardin. Que vous optiez pour des nénuphars ou pour d’autres plantes aquatiques, les premiers produiront toujours un bel effet. Les décors sur les bords du bassin et de votre jardin même sont aussi importants pour « abriter » les petits insectes qui contribueront à l’équilibre de l’écosystème. A titre d’exemple, le balisier ou le canne d’Inde, connu pour  son esthétisme incontestable. Cette plante est déjà très répandue, mais cela ne vous empêche quand même pas d’en rapporter lors de votre voyage en Inde.
Vous devez quand même savoir que votre bassin est un équilibre très fragile donc il faudra bien tenir compte de la qualité de l’eau qui s’y trouve, de son équilibre et de sa qualité (pH…).
Surveiller de près le développement des plantes qui s’y trouvent ainsi que la santé de vos poissons est donc une tâche régulière à accomplir pour que tout reste en parfait équilibre dans notre bassin de jardin.

Jardin sans entretien

plante couvre-solTruc et astuce vous conseille quelques astuces qui faciliteront l’entretien du jardin pour passer moins de temps et déployer moins d’énergie afin d’avoir un jardin bien entretenu. La première solution est de planter des plantes couvre-sol. La deuxième solution est d’utiliser des graviers et des galets. La troisième : pensez « permaculture » et, pour potager, semez des variétés de légumes qui se ressèment d’une année sur l’autre. Maintenant, voyons cela plus en détail.

Les plantes couvre-sol :

Les plantes vivaces couvre-sol font le travail à votre place et vous épargnent le désherbage : c’est une solution très simple. Voici quelques plantes couvre-sol :

  • aster
  • géraniums vivaces
  • hélianthemum
  • oeillet deltoïde
  • pervenche pourpre
  • saponaire de Montpellier
  • véronique d’Autriche

Le jardin gravillonné :

graviers_plantes8Lorsque l’on a peu de temps à consacrer à son jardin le plus simple est d’utiliser le gravier (et aussi des galets), mais il ne faut pas lésiner sur la couche, il faut qu’elle soit épaisse. Le gravier permet de réaliser un joli jardin paysagé. On peut utiliser aussi des écorces de pins, mais là aussi la couche doit être très épaisse. Au préalable, on peut mettre en place de la bâche géotextile sur un sol décaissé et entre les plantes. Mettre le gravier ou les écorces par-dessus la bâche pour en limiter l’épaisseur.

Les légumes qui se ressèment :

Quelques variétés de légumes se ressèment seules. Aussi profitons-en pour en mettre dans le coin potager. Il suffit de choisir les bonnes variétés, c’est une bonne astuce :

  • angélique
  • cresson de terre
  • épinard-fraise
  • feuille de chêne
  • pomme de terre
  • tomate cerise

La permaculture :

permacultureLa permaculture reproduit la nature et vous permet de moins arroser en ne laissant jamais le sol nu. C’est en observant la nature que cette façon de cultiver est née. La nature travaille pour vous. Il suffit d’utiliser les feuilles, la tonte du gazon, et tous les déchets verts que l’on trouve dans un jardin. Au fil des années, la terre de votre jardin s’enrichit toute seule. Plus besoin d’utiliser d’engrais, même écolo ! Voilà un bon truc

J’espère que ces quelques trucs et astuces d’aménagement extérieur vous seront utile et vous faciliteront le choix des plantes.

Comment cultiver des tomates

tomateDans cette vidéo, vous trouverez 5 conseils très utiles pour cultiver de très belles tomates. Si vous n’avez pas choisi la permaculture comme moyen de culture dans votre potager, suivez ces conseils, ils vous permettront d’obtenir des fruits magnifiques :

  • Biner la terre souvent permet de l’aérer, de combattre les mauvaises herbes et d’éviter l’évaporation de l’eau, d’où le dicton « un binage vaut trois arrosages » que les anciens connaissent bien !
  • Les tomates n’ont pas besoin de beaucoup d’eau. Pour avoir des fleurs et des fruits, il faut limiter l’arrosage. Ma façon de connaître le bon moment pour arroser est de tâter les feuilles : dès quelles mollissent un peu, c’est le bon moment.
  • Pailler la terre évite là aussi l’évaporation et le tassement du sol.
  • Traiter vos plans de tomates dès qu’il y a un risque de mildiou avec de la bouillie bordelaise.
  • Un bon moyen de ne pas avoir de pucerons est de planter des œillets d’Inde entre les plans. Si vos pieds de tomate sont tout de même envahis par les pucerons, utilisez cet insecticide vert.

« Truc et astuce » vous donne un moyen d’avoir des tomates plus longtemps : laissez pousser des gourmands de 20 cm, enlevez-les, plantez-les et arrosez-les pendant quelques les jours pour que des racines se développent. Ces nouveaux plans vous donneront de délicieuses tomates tardives  !

Si vous désirez faire vos propres plans, gardez les graines des premières tomates de chaque espèce. Lavez-les et faites-les sécher au soleil. Mettez-les à germer dans une jardinière près d’un radiateur au mois de février. Vos plans seront de bonne taille pour la plantation au bon moment !

Avez-vous aimé cette vidéo ? Alors laissez un commentaire ci-dessous.

Permaculture

PermacultureSi vous êtes comme moi, une enfant des villes adorant la campagne et son bout de jardin, si vous ne connaissez pas grand chose en potager, alors adoptez la permaculture, je trouve ça génial !

C’est simple : vous reproduisez à petite échelle ce que la nature fait depuis des millénaires ! Vous réduisez les mauvaises herbes, vous engraissez votre terre et cela demande beaucoup moins de travail.

Habitant le sud de la France, j’arrose trois fois moins, ce qui est énorme comme économie d’eau. La terre garde l’humidité, mais également la chaleur ce qui fait que vos graines germent plus vite et sortent de terre en un temps record. Les tomates viennent plus vite également.

Comme je mets toujours des œillets d’Inde et du basilic au milieu de mes plapermaculturentations, je n’ai ni pucerons, ni maladie ! Je vais penser à mettre les peaux de bananes, entre autres, coupées en petits morceaux, car elles apportent beaucoup de sels minéraux. Vive la permaculture en France et vive Sylvain, mon fils écolo dans l’âme, qui m’a persuadée de l’appliquer.

Je vais vous expliquer ce que j’ai compris et fais moi-même ! Pas besoin de bêcher la terre sur 30 centimètres, j’ai juste enlevé les mauvaises herbes et donc ameubli le sol sur cinq à dix centimètres, puis j’ai mis dix centimètres de terreau de mon composteur. J’ai planté mes plants avec corne et sang de bœuf en mélange, bio bien sur. Puis j’ai tout recouvert de tonte de gazon (non traité également) et de feuilles qui tombent toujours un peu dans un jardin. J’ai semé mes graines de radis, petits pois, haricots, carottes et autres. J’arrose une à deux fois par semaine, et ça pousse !

En permaculture, la terre ne doit jamais être nu, donc à chaque tonte de gazon, on vide le réservoir dans le potager. En quelque sorte, on fait son compost directement sur place.

Je trouve cette vidéo sur la permaculture très intéressante. La vie du sol est fondamentale et il faudrait penser de cette façon en permanence dans un jardin. Merci à cet expert !

Si, vous aussi, vous commencez comme moi ce genre de culture naturelle, ou si vous avez une expérience en permaculture, laissez-moi votre témoignage, cela m’intéresse beaucoup.

Voici mon point de vue : nos enfants nous ouvrent en permanence de nouveaux horizons, aussi écoutons-les, faites comme moi ! Nous avons tous beaucoup à apprendre les uns des autres…

Conseils plantes vertes

plante-verteVoici quelques trucs et astuces pour entretenir au mieux vos plantes vertes d’intérieur.

Après l’achat d’une plante verte, il est préférable de la rempoter, une fois qu’elle s’est acclimatée, avec du terreau de bonne qualité.

Lors du changement de pot, pour réguler l’apport en eau des plantes, mettez des billes d’argiles ou des petits cailloux au fond du pot, ainsi vos plantes auront l’apport nécessaire en eau et en humidité.

Pensez à tourner vos pots d’un quart de tour par semaine. Ainsi, toutes les parties de la plante recevront la même quantité de soleil et de lumière.

Si les plantes vertes apprécient la chaleur, il est préférable que la température de la pièce ne monte pas au-dessus de 20 degrés. Pour remédier à un excès de chaleur, pulvérisez de temps en temps un peu d’eau sur leur feuillage.

Pour que votre plante d’interieur conserve des feuilles brillantes et en bonne santé toute l’année, nettoyez-la avec une éponge imbibée de bière. Cela permet de revitaliser la plante et d’éloigner les nuisibles !

L’été, vous pouvez sortir votre plante d’appartement sur votre balcon ou dans votre jardin pour lui faire profiter de la  luminosité en évitant, néanmoins, le soleil trop brûlant.

Vos plantes vertes ont besoin de fertilisant : utilisez la peau de banane coupée en petits morceaux ou du marc de café. Banane et café contiennent de l’azote, du fer, du potassium et des phosphates, aidant ainsi les végétaux à se développer.

Pour faire refleurir vos orchidées d’une année sur l’autre, vous devez leur fournir la bonne quantité d’eau (3 glaçons par semaines déposés sur la terre) et de soleil en les installant près d’une fenêtre orientée vers le sud en hiver, et à mi-ombre en été. Il faut aussi les asperger d’eau régulièrement en veillant à ce que la terre reste humide mais pas trempée. Lorsque la fleur tombe, coupez sa tige à ras. Enfin, certaines variétés sont plus faciles à entretenir que d’autres. Il existe aussi des engrais spécifiques pour orchidée qui favorisent la floraison.

Pour faire fuir les pucerons de vos bacs à plantes, il suffit de planter des allumettes la tête en bas dans vos pots. Le souffre est un répulsif à insectes.

Eloignez votre chat de vos plantes vertes d’interieur en déposant un peu de poivre moulu directement dans la terre. L’odeur devrait le faire s’écarter de vos pots.

Vous avez vous aussi des trucs et astuces intéressants ? Laissez-les moi dans le pavé ci-dessous et j’en ferai un article qui profitera à tous les lecteurs.